Expositions au Petit Plalais saison 2017-2018

Atelier Maciej Fiszer

Stage de scénographie d'exposition / phases de concours et chantier

ANDERS ZORN

Le maître de la peinture suèdoise

" Pourtant reconnu et admiré à Paris au tournant des XIXe et XXe siècles, Zorn n’a pas été célébré dans la capitale depuis 1906 ! Près de 150 œuvres permettront de retracer le parcours de ce grand artiste, ami et rival de Sargent, Sorolla, Boldini et Besnard, à la fois aquarelliste virtuose, peintre talentueux et graveur de génie.

Cette première rétrospective parisienne devrait marquer le retour en grâce d’un maitre resté très populaire en Scandinavie et célébré avec succès à San Francisco et New York en 2013 et 2014.

Outre le portraitiste mondain et le chantre du folklore et de la nature suédoise, l’exposition mettra en valeur son talent magistral d’aquarelliste, de graveur et celui, inédit, de photographe. Cette présentation bénéficiera des plus belles pièces du musée Zorn à Mora et d’un ensemble exceptionnel d’œuvres du Nationalmuseum de Stockholm, partenaire du projet, complété par d’importants prêts d’autres institutions scandinaves et françaises."

Commissariat :
Johan Cederlund, directeur du Zornmuseet, Mora
Carl-Johan Olsson, conservateur des peintures du XIXe siècle au Nationalmuseum de Stockholm 
Christophe Leribault, directeur du Petit Palais
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer
Lumières : Sarah Scouarnec
Graphisme : Bastien Morin
Maîtrise d'ouvrage : Paris Musée / Petit Palais, Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris

© B Fougeirol

© Maciej Fszer

© Expo in the city

Les Hollandais à Paris, 1789-1914

Van Gogh, Van Dongen, Mondrian...

De la tradition de la peinture de fleurs aux ruptures esthétiques de la modernité, l’exposition, organisée avec le musée Van Gogh d’Amsterdam, met en lumière les riches échanges artistiques, esthétiques et amicaux entre les peintres hollandais et français, du règne de Napoléon à l’orée du XXe siècle.

Simulation extraite du dossier de concours

© Maciej Fszer

Les Impressionnistes à Londres

Artistes en exil, 1870-1904

"La guerre franco-allemande de 1870, la chute du Second Empire, puis la Commune de Paris poussèrent de nombreux artistes installés en France à se réfugier au Royaume-Uni. Dans les mois ou les années qui suivirent la fin des événements, des réfugiés économiques vinrent rejoindre leurs rangs. L’Empire britannique est alors au sommet de sa puissance. Londres représente un refuge sûr pour les artistes quittant Paris, mais le choix de leur destination est aussi guidé par l’idée que le marché de l’art y est plus porteur. Leurs œuvres exposées et, dans bien des cas, acquises par des collectionneurs anglais apportèrent à l’art et aux institutions britanniques un souffle de modernité. Réciproquement, l’expérience de l’exil outre-Manche exerça une influence nouvelle sur l’art français."

Simulation et plan extraits du dossier de concours

© Maciej Fszer